Mascara, une wilaya sale !

Les odeurs nauséabondes dégagées par les déchets ménagers amoncelés aux coins des rues et le liquide malodorant (lixiviat), qui coule des camions-bennes de l’entreprise de collecte des ordures ménagères Proprec, rendent l’air irrespirable à Mascara.

La saleté à MascaraDepuis plusieurs semaines, la population de nombreuses communes de la wilaya de Mascara subit les odeurs nauséabondes causées par les déchets ménagers amoncelés aux coins des rues et le liquide malodorant (lixiviat), qui coule des camions-bennes de l’entreprise de collecte des ordures ménagères Proprec et arrose les rues et autres ruelles. A chaque passage des camions de collecte, une odeur pestilentielle se dégage du liquide déversé sur le sol.

«Ces engins, dans leur majorité en état déplorable, qui parcourent nos quartiers pour ramasser les déchets ménagers se sont transformés en source de pollution majeure de l’environnement. Chaque jour, nos narines sont perturbées par cette odeur proche des effluves d’égouts», relate un praticien.

Un citoyen de la localité de Mamounia témoigne: «Partout où ils passent, ils laissent leurs traces. Ces camions collecteurs d’ordures défectueux de l’entreprise Proprec arrosent, quotidiennement et abondamment, les chaussées avec ce liquide visqueux qui dégage une odeur que personne ne peut supporter.» Selon différentes sources, ce problème se pose presque dans toutes les communes de Mascara. «Tout le monde se plaint d’une odeur puante qui a pris de l’ampleur en ces moments de fortes chaleurs.

Ces deux dernières années, les villes de la wilaya de Mascara ont connu un recul flagrant en matière d’hygiène environnementale. En tous cas, le mode de gestion des collectes et de transport des ordures ménagères a montré ses limites», nous dit-on. Contacté hier par téléphone, un cadre de l’entreprise Proprec, sous couvert de l’anonymat, a reconnu l’existence du problème qui fait beaucoup jaser : «Nous avons réparé tous les camions-bennes de collecte et de transport des ordures ménagères qui fuient le lixiviat.»

Par ailleurs, sur sa page Facebook, un cadre dirigeant de Proprec écrit : «L’état déplorable du parc roulant servant à la collecte des déchets demeure la principale cause de ce problème.» Notre interlocuteur a, dans ce contexte, dénoncé l’incivisme de certains citoyens qui jettent anarchiquement leurs ordures. «Des gens se débarrassent de leurs ordures ménagères, dont des déchets liquides, n’importe où et n’importe comment», et d’ajouter : «La salubrité exige également un civisme et une collaboration étroite des habitants.

Comment voulez-vous que nos villes restent propres quand de nombreux citoyens ne respectent pas les horaires de ramassage des ordures ?» En général, tout le monde, citoyens, entreprises étatiques ou privées et pouvoirs publics, a une importante part de responsabilité dans les atteintes à l’environnement que certaines pratiques engendrent dans la wilaya.

Souag Abdelouahab



Des blessés de l’ANP réclament les clés de leurs logements à Mascara

Une dizaine de blessés, des handicapés et autres familles de soldats de l’Armée nationale populaire (ANP) réclament la remise des clefs de leurs logements sociaux, réalisés et achevés dans la commune de Froha (10 km de Mascara), dont ils disposent des décisions de pré-affectation depuis 2011.

Pour attirer l’attention des pouvoirs publics sur leur situation qui a trop duré, ils ont observé, avant-hier, un sit-in devant le siège de l’Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI) de Mascara.

En l’absence du directeur, qui était, selon un agent de sécurité, en mission à Alger, les protestataires mécontents ont été reçus par un cadre de l’OPGI, qui les a rassurés qu’ils occuperont leurs logements «après l’affichage de la liste nominative des bénéficiaires des 90 logements sociaux achevés à Froha par la commission d’attribution de logements de la daïra de Tizi».

Des militaires blessés, usés par les dépenses financières des loyers reprochent la lenteur aux autorités locales de Froha et Tizi qui «retardent l’attribution des logements achevés et réceptionnés depuis plus d’une année, de crainte d’une réaction négative de la population».

Selon la même source, sur les 90 logements sociaux réalisés et achevés à Froha, 14 sont réservés à des blessés, handicapés et autres familles des soldats de l’ANP.

Souag Abdelouahab



80 logements promotionnels aidés à la traine à Mascara

Des dizaines de souscripteurs au projet des 80 logements promotionnels aidés (LPA) ont observé, à ,plusieurs reprises, des sit-in devant le chantier pour dénoncer «les promesses non tenues du promoteur et des autorités».

Un projet de logements à la traine

Dernièrement,  le 5 juillet précisément, plusieurs dizaines de souscripteurs au projet des 80 logements promotionnels aidés (LPA), en cours de réalisation en bordure du boulevard Medeghri Ahmed (route d’Alger) à Mascara, ont observé un sit-in devant le chantier pour dénoncer «les promesses non tenues du promoteur et des autorités».

Vers 9h, sous un soleil de plomb, des souscripteurs se partageant l’ombre d’un arbre, attendent vainement le passage du wali, occupé par les festivités du 5 juillet, pour lui faire part de leur déception. «Le 7 mars dernier, sur le chantier, le promoteur Khettat Saber s’est engagé devant le wali à nous remettre les clefs des logements à l’occasion de la célébration de l’indépendance, c’est-à-dire ce mercredi 5 juillet.

Comme vous le voyez, le taux d’avancement du projet ne dépasse pas les 40% et, à ce rythme, nous devons attendre encore plusieurs autres années pour, peut-être, avoir nos logements», nous dira un souscripteur. Le projet des 80 logements promotionnels aidés, a titre de rappel, a été confié à un promoteur agréé et inscrit au tableau des promoteurs immobiliers, en l’occurrence Khettat Saber, le mois d’août 2012, pour une durée contractuelle, selon le panneau d’affichage dressé à l’entrée du chantier, de 24 mois.

Depuis le lancement des travaux (septembre 2012), presque trois ans se sont écoulés sans que les souscripteurs, dont leur majorité écrasante des fonctionnaires épuisés financièrement et moralement par les charges de loyers, puissent bénéficier de leurs logements. Le chef de l’exécutif avait demandé au promoteur lors de son déplacement sur le site, le 27 septembre 2016, «de renforcer le chantier en moyens et matériels et d’achever les travaux d’aménagement extérieur avant le mois de novembre 2016».

Le 7 mars dernier, le wali demande au responsable du CTC (Contrôle technique de la construction) de vérifier la qualité du ciment utilisé et d’ordonner au promoteur de remettre les clefs des logements à leurs propriétaires le 5 juillet à l’occasion de la fête de l’indépendance. Un mois après (10 avril), le premier responsable, également sur le chantier, rappelle au promoteur son engagement de livrer le projet dans les délais fixés.

Ce 5 juillet, les autorités locales ont célébré la fête de l’indépendance sans la cérémonie de remise des clefs de logements à leurs propriétaires. L’un des protestataires mécontents nous a révélé, hier, qu’ils sont «quatre souscripteurs qui n’ont pas reçu leurs contrats de vente sur plan». Afin d’obtenir les coordonnées du promoteur pour les besoins de notre article, nous nous sommes rapprochés du chantier, sans résultats.

Souag Abdelouahab



Derniers commentaires

Articles récents

Mascara : Facebook hante l’esprit de Belkhadem

Le secrétaire général du FLN, Abdelaziz Belkhadem, lors de son meeting à Mascara, n’a pas soufflé mot sur le programme ou autres propositions de son parti.

Son discours devant ses «militants», venus dans leur majorité des régions rurales, encadrés par un important dispositif sécuritaire, a été axé sur ce qu’il a qualifié d’«ennemi de l’extérieur» et l’appel pressant à se rendre en masse aux urnes.

Abdelaziz Belkhadem, après avoir annoncé que les prochaines élections législatives diffèrent des précédentes car «elles revêtent un intérêt particulier puisque tous les regards sont braqués dessus», a annoncé que son parti «respecte les voix émanant de l’intérieur qui appellent au changement.

Mais il redoute celles qui viennent de l’extérieur dont l’objectif est de déstabiliser le pays». Il n’hésite pas, dans ce contexte, à évoquer à maintes reprises les réseaux sociaux, plus précisément facebook et Twitter, qui sont utilisés, a-t-il dit, par les ennemis de l’Algérie afin d’aboutir dans leurs projets, notamment l’installation d’un système dont ils tireront profit.

«L’appel du 17 septembre dernier est un exemple. Les ennemis de l’Algérie ont appelé nos jeunes à envahir les rues. Heureusement que leur objectif a été voué à l’échec», a-t-il dit.

Et d’ajouter : «J’appelle les jeunes de se dresser en obstacle contre les usagers de facebook qui incitent au soulèvement populaire.» Le second point important pour Belkhadem est le vote massif : «En cas de forte abstention, l’occasion sera donnée à nos ennemis qui œuvrent par tous les moyens à déstabiliser notre Algérie.»

Abdelouahab Souag

Articles plus anciens

Il tente de tuer sa femme avec une hache à Mascara

Douar H’mama (Mascara): les habitants réclament de l’eau et des routes

79 prétendants «FLNistes» au poste de député à Mascara

Quels travaux de peinture pour la bibliothèque de Mascara ?

Rien ne va plus au FLN à Mascara

Les accidents de la circulation font plus de morts à Mascara

Commune d'Aube |
Bernard-Henri Levy |
infosport |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Albert Darvey - Conseiller ...
| billet d'humeur
| MAGMA INFO